Pierre Lapointe et l’OSQ: lovés dans un grand frisson

05 Mai Category: Non classé
Comments: 0

L’arrangeur David François Moreau a su construire des écrins pour propulser les chansons en orbite. Il n’y a que pour Les lignes de ma main, recommencée après un faux départ, qui ne nous a pas convaincu, la mélodie chantée semblant constamment en compétition avec celle jouée par les vents. Mais sinon, la vingtaine de musiques se déployaient par petites touches, avec une grande variété d’instruments construisant des crescendos élaborés et jouant de contrastes. Le chef David Martin tenait la barre avec assurance et sensibilité, gardant tout le monde en symbiose.

Cliquez ici pour accéder à l’article complet

0 COMMENTS:

There aren't comments